Syndicat National des Enseignements du Second degré en Nouvelle-Calédonie

Accueil > Covid-19 > Covid-19 : limites et enjeux de l’e-education en Nouvelle-Calédonie

Covid-19 : limites et enjeux de l’e-education en Nouvelle-Calédonie

mardi 9 mars 2021, par webmestre

La période de confinement qui a débuté mardi 9 mars doit durer 15 jours ; il est possible (probable ?) qu’elle soit prolongée.
Durant cette période, il nous incombe d’assurer une continuité pédagogique.

Lors du premier confinement en mars 2020, le SNES-NC avait attiré l’attention des autorités sur les limites et les risques de renforcement des inégalités, notamment avec l’utilisation des plateformes numériques (cf. article complet) : L’utilisation de ces outils renforce les inégalités scolaires au travers des inégalités de ressources numériques, économiques, éducatives et culturelles des familles. Au-delà de l’équipement technologique nécessaire, qui n’est pas possédé par de nombreux foyers, l’utilisation de ces plateformes numériques suppose que chaque foyer puisse proposer à ses enfants un espace de travail adéquat pendant plusieurs heures dans la journée.
Nous savons tous que cela n’est pas possible pour beaucoup de foyers en Nouvelle-Calédonie.
Cette analyse avait été corroborée par le Conseil Économique Social et Environnemental : "L’enseignement à distance reposant beaucoup sur l’aide et la disponibilité des parents, au moins jusqu’au lycée, [avec l’e-education] les inégalités se creusent encore davantage en fonction de l’environnement familial." (rapport CESE Voeu 03-2020, p.7).

Mais il semble que ce constat doive être rappelé aujourd’hui, car le Vice-recteur Erick Roser affiche clairement l’utilisation de ces plateformes, notamment Pronote, comme une priorité (cf. "Comment l’enseignement s’adapte au confinement ?" - RFO NC la1ere).
Pour le SNES-NC, il convient d’être mesuré dans l’utilisation de ces outils, car nous risquons de laisser une partie importante de nos élèves au bord de la route.
Nous rejoignons le Vice-recteur et la membre du gouvernement Isabelle Champmoreau quand ils affirment la nécessité de "conserver le lien" avec les familles et les élèves.
Mais dans les jours qui viennent, la priorité est à la sécurité sanitaire.
C’est notamment le sens de notre intervention du lundi 7 mars pour limiter les rassemblements dans les établissements (cf. article complet)

La priorité n’est pas à l’utilisation débridée d’outils numériques inaccessibles à beaucoup de nos élèves.
C’est ce que nous avons rappelé lors de la réunion de lundi 8 mars avec les autorités de notre système éducatif.
La prochaine rencontre avec le Vice-recteur et la membre du gouvernement se tiendra vendredi 12 mars ; le SNES-NC sera présent pour porter la voix des enseignants, dans le respect de nos valeurs et l’intérêt de tous les élèves calédoniens.