Syndicat National des Enseignants du Second degré de Nouvelle-Calédonie

Accueil > Enseigner en Nouvelle Calédonie > CIMM en Nouvelle-Calédonie

CIMM en Nouvelle-Calédonie

jeudi 28 septembre 2017, par webmestre


Le 6 septembre, dans une lettre adressée au Président du gouvernement, à la Membre du gouvernement en charge de l’enseignement, au Vice-recteur, et diffusée à ses sympathisants, le syndicat UTFE-CGC (SFA) a stigmatisé «  La reconnaissance des IMM [… ] clairement inacceptable » accordée à certains collègues.

Il n’est pas concevable qu’une organisation professionnelle émette ainsi un jugement sur un point de la réglementation qui concerne les personnels Etat et reste de la compétence du Ministère, et s’arroge le droit de décider qui est en mesure d’exercer son métier en Nouvelle Calédonie.

Vous trouverez ici le courrier envoyé en réponse par le SNES-NC aux mêmes destinataires.

Il nous parait important de rappeler ici que la reconnaissance des CIMM (Centre des Intérêts Matériels et Moraux) est un droit des fonctionnaires du cadre État, qu’il s’étend à d’autres ministères que celui de l’Éducation Nationale, et qu’il ne saurait être supprimé ni confondu avec l’intégration dans la fonction publique de Nouvelle-Calédonie.

C’est d’ailleurs exactement ce qu’a très clairement rappelé le Vice-recteur lors du Groupe de Travail sur les postes à profils particuliers qui s’est tenu le 25 septembre.

Le bureau du SNES-NC