Syndicat National des Enseignants du Second degré de Nouvelle-Calédonie

Accueil > Actualité > ENTREVUE VICE RECTEUR

ENTREVUE VICE RECTEUR

mercredi 21 novembre 2012

mardi 11 décembre 2012, par webmestre

Lors de la venue sur le territoire de Patrick Soldat du SNES Hors de France, nous avons été reçus par le vice recteur et le secrétaire général le mercredi 21 novembre 2012.
Cette entrevue malheureusement écourtée par la participation de P. Soldat au journal de Calédonie Première, a porté sur les sujets suivants :

MOUVEMENT EXTRA 2012

Après avoir rappelé au vice recteur le dépôt d’un recours en annulation en métropole concernant ce mouvement, P. Soldat a précisé que selon les textes en application, la mise à disposition des enseignants devait être décidée par le M.E.N. et non la Nouvelle-Calédonie (rappel : l’Etat met à disposition ses fonctionnaires après du territoire et non l’inverse).
Tout en usant de l’argument du transfert des compétences, le vice recteur a justifié ce fait par sa « double casquette » (V.R. et directeur de l’enseignement) et a répondu que c’était « peine perdue » et que « le gouvernement de Nouvelle-Calédonie refuserait un retour de la prise de décision au M.E.N. ».
Quant au recrutement qualitatif des candidats sur avis de l’inspection, le vice recteur a répondu que pour lui l’enseignement en Nouvelle-Calédonie est « particulier » et qu’il exige un recrutement « local » sur des « critères particuliers » (qui restent à ce jour très obscurs).
De plus, il nous a précisé qu’il considère que le recrutement au barème n’est pas une méthode légitime, ce qui pour le SNES-NC reste inacceptable et laisse présager une croissance des inégalités basées sur des critères subjectifs, lors des futurs recrutements.

REPRESENTATIVITE SYNDICALE

Patrick Soldat a évoqué le non respect de la représentativité syndicale lors des groupes de travail et commissions.
En effet, depuis le prise de fonction du vice recteur en janvier 2012, le nombre des commissaires paritaires n’est pas respecté (malgré nos insistantes et nombreuses réclamations) et nous déplorons la présence d’agents non cadre Etat, donc non élus lors de ces diverses réunions.
Le vice recteur nous a fait part de sa volonté de répondre aux attentes des autres syndicats malgré le fait qu’il refuse au SNES-NC d’être présent dans les G.T. des M.A. où nous n’avons pas d’élus.
Patrick Soldat lui a donc rappelé l’obligation de respecter la loi et a confirmé en ce sens notre position.

RENTREE 2013

Mettant en exergue le bilan très négatif du recrutement extra 2012, Patrick Soldat a souligné l’inquiétude du SNES-NC envers les 46 postes restants vacants (essentiellement en Brousse et dans les Iles) à la rentrée 2013.
Avançant comme premier argument les 540 M.A. du territoire « à qui il faut donner du travail », le vice recteur a justifié cette vacance de poste par les prévisions de réussite au CAPES en Nouvelle-Calédonie (tenant compte des inscrits en Licence, Master 1 et 2), ce qui pour notre organisation est pure spéculation et laissera des établissements vides d’enseignants formés et expérimentés à la rentrée !
De plus, il a reconnu ne pas vouloir être confronté dans l’avenir à l’envoi de stagiaires calédoniens en métropole.

Après le départ de P. Soldat, nous avons poursuivi l’entretien évoquant quelques situations particulières concernant des collègues ainsi que le versement tardif de l’I.F.C.R. 2012.
Le vice recteur a confirmé qu’il serait effectif fin décembre mais nous a informé que le budget de l’IFCR 2013 connaîtrait une diminution de 10%.

Le bureau du SNES-NC